Ur-Ikara - Batteleku

Historique

Le batteleku

Batteleku

Le batteleku est une embarcation de 5 à 6 mètres dont les lignes sont caractéristiques des constructions navales du Pays basque. Il peut être nommé : batteliku, batteleku, battela, battel, ou encore batel. D’abord construit en bois, il constituait l’une des plus petites unités de pêche côtière manœuvrées à la voile et à l’aviron du littoral basque.

Avec le développement de pratiques sportives et du tourisme à la fin du XIXème siècle de nouveaux usages orientés vers la plaisance voient le jour. Pourtant, le batteleku est progressivement abandonné au milieu du XXème siècle.

C’est à l’initiative de Jean-Pierre Laquèche (fin des années 1970) puis d’Itsas Begia et de l’association Ur-Ikara qu’il retrouve une place parmi les embarcations contemporaines.

Aujourd’hui, en fibre polyester, restauré ou reconstruit en bois, il navigue de nouveau le long de la côte basque, mais cette fois, dans le cadre de pratiques sportives, ou patrimoniales.

Les origines du trophée Teink

En 1992, 4 amis (Philippe Martiarena, Alexandre Dunoyer, Pascal Hariscain-Lafitte et Pettan Lacour) décident de rallier. Pour ce faire, ils ont fait construire un batteleku par le chantier Ordoqui. Mikel Epalza, aumonier des marins, leur propose de le baptiser Teink (c’est le terme basque lancé par un pêcheur lorsqu’un thon mord à la pêche au thon à l’appât vivant, et qui signifie « tiens bon », « tires fort »).

Les 4 amis se lanceront dans l’aventure à bord du Teink le 10 août 1992, et rallieront les ports de Fontarabie, Pasaia, Donostia, Getaria, Zumaia, Deba, Mutriku, Ondaroa, Leketio, Elantxobe, Mundaka, Gernika, Bermeo, Armintza, Plentzia. Il en reste le carnet de route de Philippe Martiarena, et le reportage photographique réalisé par Alexandre Dunoyer.

Lors des différentes escales, ils dorment dans des clubs nautiques ou à quai sur des filets, et noueront des contacts locaux.

De retour à Socoa, l’association Ur Ikara est créée, pour organiser dès l’année suivante (1993) le premier Trophée TEINK.